colossiens commentaire biblique

Régnant dans nos cœurs, elle présidera aussi à nos relations mutuelles et écartera toute aigreur, toute animosité. 20 - 4. Les Colossiens, comme gentils, avaient autrefois marché dans cette corruption morale qui est un des traits saillants du paganisme, et que l’on retrouve, hélas! 13). «Voyez», a dit quelqu’un, «à quelle hauteur l’apôtre se place, et avec quelle tendre affection il nous exhorte! Christ est tellement la vie du chrétien, le but et l’objet de son cœur, qu’aucune chose, petite ou grande, ne se fait sans lui. L’enseignement ne tombe pas nécessairement du haut d’une chaire, ni de la bouche d’un docteur; les chrétiens nourris dans la parole, en occupant leurs pensées et y trouvant leur plaisir, doivent être en état de communiquer aux autres ce qu’ils ont appris dans la communion du Seigneur; mais cela suppose un cœur que les soucis de la vie et la préoccupation des choses de la terre n’absorbent point, car alors la parole est comme reléguée dans un coin obscur de l’âme. 11:29; 12:19). Il a à passer dans le monde, il a à s’y occuper, il a à y combattre, mais avec le cœur en haut; c’est ce qui garde, console, et fortifie. Que dans les entretiens, dans les assemblées, ce soit elle qui domine et règle tout. On n’est pas ressuscité pour rentrer dans la vie à laquelle on était mort. 6 Colossiens 3 v. 8 à 17. Il en est ainsi pour tous les chrétiens quant aux choses qui sont en haut. Pages : 176. C’est parce qu’ils craignaient ce Maître invisible, qui sondait tous leurs actes et leurs pensées, qu’ils avaient à servir leurs maîtres, non seulement quand ils étaient présents — non seulement sous leurs yeux — mais toujours, en toutes circonstances avec un cœur simple, sans calcul, qui ne cherchait pas à plaire aux hommes pour en obtenir quelque avantage, mais s’efforçant de plaire au Seigneur. La sphère de cette vie est donc le ciel, et c’est pourquoi il est dit: «Cherchez les choses qui sont en haut, où le Christ (ressuscité) est assis à la droite de Dieu; pensez aux choses qui sont en haut, et non pas à celles qui sont sur la terre». (v. 4) — Mais cette vie n’est pas destinée à être toujours cachée. Or quelle conséquence résulte pour nous du fait que nous avons été ressuscités avec le Christ? Retour au verset 1. verset précédent (plan). À l’enseignement mutuel se joint l’exhortation: «Vous exhortant l’un l’autre», trouvons-nous dans cette même épître. Spirituellement, en Christ, il n’y a ni homme, ni femme; mais là seulement. (v. 23) — Ainsi, agissant pour le Seigneur et non en vue des hommes, ils pouvaient tout faire de bon cœur, même si leur service était pénible, dur, ou encore répugnant. L’amour, l’amour vrai, sans faiblesse, mais tendre, tel qu’il convient à l’enfant chez lequel tout est à former, qui est une plante délicate qui a besoin de soins, et surtout de la chaleur du cœur chez ceux qui s’occupent de lui; voilà ce qui doit présider dans l’éducation chrétienne. Mais nous ne devons pas oublier d’être aussi reconnaissants les uns envers les autres pour tout ce que nous recevons du Seigneur les uns par les autres. La ville de Colosses a été détruite par un tremblement de terre au début de l'an 60. Colossiens 1. Eh bien, nous avons comme caractère de la vie que nous tenons de lui, à avoir, comme lui, des entrailles de miséricorde. «Tous les trésors de la sagesse et de la connaissance» étaient là. La place des enfants comme des parents dans la famille chrétienne n’est pas dans le monde, mais dans le Seigneur. Chercher les choses qui sont en haut, conduit le chrétien dans la vraie sphère de sa vie, en dehors des choses terrestres. «Cela est agréable dans le Seigneur» non au Seigneur, bien que ce soit vrai. Éph. Commentaires bibliques; Commentaire simple; Colossiens; Les épîtres aux Colossiens et aux Éphésiens présentent une étroite correspondance. «Mortifiez donc vos membres qui sont sur la terre», puis suit l’énumération de ces membres qu’il faut mettre à mort — ces membres qui appartiennent au vieil homme. Nous faisons maintenant un pas de plus; nous voyons notre union avec Christ dans la résurrection: Nous avons «été ressuscités avec le Christ». Il élève leurs pensées de leurs «maîtres selon la chair», à leur Seigneur ou Maître selon l’Esprit. Au lieu de nous presser et de nous pousser par des commandements et des lois, il nous attire par le souvenir de la grâce de Dieu, afin d’obtenir les fruits de notre foi, et que nous portions ces fruits librement et joyeusement». 5). À tous ces égards, nous avons à supporter les autres, montrant un esprit de patience, comme Christ l’a montré si souvent envers ses disciples; il ne s’agit pas ici du mal moral. (v. 1 et 2) — L’épître commence à peu près comme celle auxÉphésiens. Remarquons, en passant, que, dans l’épître aux Colossiens, le chrétien, bien que ressuscité avec Christ, est considéré comme étant encore sur la terre, tandis que dans l’épître aux Éphésiens, il est vu comme assis en Christ dans les lieux célestes. Le monde même le reconnaît. I. Ces membres sont, comme nous le voyons, les diverses convoitises et leurs fruits extérieurs. Si nous ne faisons pas ainsi, s’il n’est pas le but et le mobile de notre vie, comment et par quel motif agissons-nous? Tous droits réservés - Solution web. Ceux-ci doivent maintenir leur autorité comme chefs dans la famille. De cette manière, le nouvel homme n’est pas un état pratique de notre marche ici-bas. On ne peut unir la recherche de ces choses, à la recherche des choses d’en haut. 13 Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. 5:22, etc. C’est sa responsabilité comme enfant. C’est donc essentiellement ces heureuses et saintes dispositions d’un cœur en qui «la grâce» est connue, en qui elle réside et agit, que nous avons à rechercher et à cultiver. L'épître aux Colossiens le montre comme venant de traverser le Jourdain. Chaque jour les Écritures. S’il se montre plein de tendresse et de compassion pour ceux qui sont dans une condition malheureuse, abaissés et méprisés, cette condition ne peut le faire passer par-dessus l’injustice. L’obéissance doit être la même envers l’un qu’envers l’autre, et le père doit tenir à ce que le respect dû à la mère de famille lui soit rendu, et l’obéissance comme à lui-même. Là tous sont égaux; là Christ est tout dans tous les croyants. La question si l’on commande quelque chose contre la conscience n’est pas soulevée. (Luc 2:51). Ici, dans les Colossiens, où le chrétien est ressuscité avec Christ, lui dont la vie est Christ, le nouvel homme est introduit comme le caractérisant. C’est ici le motif qui doit encourager les enfants à être obéissants. Mais pour la foi, de même que devant Dieu, nous sommes morts, quant à cette vie-là, morts en vertu de ce que Christ est mort pour nous. Il faut donc faire un effortpour comprendre ou appréhender le sens (ou l’objectif) du livre biblique entier (dans son ensemble), avant d’en interpréter Soyez le premier à donner votre avis ! Nos devoirs sont envers le Seigneur; leur accomplissement est indépendant de ce que sont ou font les autres. Il y a, en effet, des choses qui pourraient sembler indifférentes ou bonnes en elles-mêmes, mais dans lesquelles le chrétien ne pourrait entrer au nom du Seigneur Jésus. Non seulement celles qui plaisent, mais aussi celles qui sont pénibles, pour lesquelles on n’a point de goût. Remarquons que, tandis que les enfants sont exhortés à obéir à leurs parents, ici l’exhortation s’adresse aux pères seulement. Ce mot s’applique aussi bien au désir de s’emparer de quelque chose contrairement à l’intégrité des mœurs (voyez 1 Thess. 8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. Maris, ayez soin que rien ne vous aigrisse contre elles; traitez, supportez et soutenez avec amour ce vase plus faible. Devant Dieu, il n’y a point d’acception de personnes. Ces fidèles étaient apparemment en danger de ne pas tenir suffisamment ferme la personne du Seigneur dans leur vie de foi pratique (Col. 2:19). En le contemplant là, nous comprenons tout le prix, toute la valeur des choses qui sont en haut. (v. 16) — L’activité de la vie de Dieu dans le chrétien comporte deux choses: la jouissance de Dieu lui-même, et l’exercice de cette activité envers les autres selon la nature de la vie divine, c’est-à-dire l’amour. (v. 8, 9) — Il faut donc renoncer à «toutes ces choses: colère, courroux, malice, etc.», les renier, les rejeter complètement de sa vie de tous les jours. La volonté propre et l’indépendance se montrent de très bonne heure; de très bonne heure, aussi, il faut apprendre aux enfants l’obéissance. Rom. L’héritage que tous les saints partageront avec Christ, leur est compté, à eux, comme une récompense relative à leur état présent de sujétion. Morts avec Christ, et ainsi en ayant fini avec les ordonnances se rapportant à une vie terrestre; mais ressuscités avec Christ, et étant entrés ainsi dans une autre vie, qui n’est pas celle de la terre, et qui a ses objets dans une autre sphère que celle d’ici-bas. Écoutons l’exhortation de l’apôtre, et pour cela que nos cœurs soient davantage et plus constamment et plus entièrement occupés de Celui dont au ciel, autour du trône, nous chanterons, dans un cantique nouveau, l’amour, les gloires et les perfections! En accomplissant même ce qui peut sembler des choses indifférentes, même manger et boire, le cœur est préoccupé de lui. Mais il est notre vie, et notre privilège est de «marcher comme lui a marché». Bible audio est un site de ressources bibliques destiné aux pays en développement, où les chrétiens pauvres ont difficilement accès à la Bible. Catalogue : Etude de la bible Commentaires: Format : 13 x 21 x 1.4 cm 172 pages: ISBN : Elle fait discerner ce qui demande l’avertissement, elle montre aussi comment le faire d’une manière efficace. Il faut qu’il apprenne à obéir en toutes choses. La douceur s’unira au laisser-aller; la bonté deviendra de la faiblesse; le support et la longanimité subsisteront au détriment de la sainteté et de la vérité. (v. 22) — Derrière leurs maîtres, ils pouvaient voir le Seigneur. Il voit, chez ses parents, l’amour pour Christ et la soumission à sa parole, et il comprend et respecte l’autorité divine qui lui dit: «Enfants, obéissez en toutes choses». Notre vie porte-t-elle ainsi le cachet de Christ? Comment réaliser une tâche aussi grande, aussi belle mais aussi difficile? Les doctrines que l’on apportait aux Colossiens les ramenaient, religieusement parlant, aux choses de la terre; mais là-haut se trouvait Christ dont la Personne et les gloires sont présentées dans le chapitre premier: voilà ce qu’ils avaient à chercher. c’est que nous sommes enclins à oublier, à perdre de vue, c’est que la conscience de ce qu’est Dieu pour nous, n’est pas toujours assez nette, et l’apôtre, par ces paroles: «Soyez reconnaissants» nous rappelle que nous recevons tout de lui. Il possède la lumière de Dieu, et Dieu dans sa nature est pour lui la mesure du bien et du mal. L’unité du corps est introduite ici; simplement quant au fait que les chrétiens sont appelés à réaliser ensemble cette unité dans la paix du Christ.

Visite Palais De Justice Paris Batignolles, Paris - Bordeaux Vol, Jardin Chinois Paris, étang De Commelles Rencontre, Nathan Technique Bts Cejm, Tête Qui Tourne Toute La Journée, Sotheby's International Realty France,

Laisser un commentaire